Pierre Noizat (Paymium) "Il est étonnant que les dirigeants de MT Gox n'aient pas réagi plus vite"

Cofondateur de Paymium (Bitcoin Central) et spécialiste du Bitcoin, Pierre Noizat réagit à la faillite de MT Gox et explique comment choisir son prestataire.

JDN. Qu'est-il arrivé à MT Gox ?

pierre noizat 275
Pierre Noizat est cofondateur de Paymium (Bitcoin Central) © S. de P. Paymium

Pierre Noizat. C'est encore difficile à dire car il n'y a pas de transparence de la part des dirigeants. Ce qui paraît sûr, c'est qu'ils ont été hackés et qu'ils se sont retrouvés avec un trou de 750 000 bitcoins (soit 325 millions d'euros, ndlr). Ce montant est énorme. Une des hypothèses la plus souvent avancée est que leur comptabilité était désynchronisée avec les mouvements de bitcoins enregistrés sur leur plateforme. Et qu'ils on réagi trop tard lorsqu'ils se sont aperçus que quelque chose n'allait pas. Mais même avec un tel dysfonctionnement, j'ai du mal à croire que l'on puisse arriver à perdre cette somme. Ils ont peut-être été victimes d'un hack progressif : des petits montants volés quotidiennement, au fil du temps... et revendus en parallèle. Mais il est tout de même étonnant qu'ils n'aient pas réagi plus vite. Aujourd'hui, l'argent est dans la nature et il y a peu de chance que les clients de MT Gox retrouvent leur argent.

 

Après la chute de MT Gox, d'autres plateformes comme Bitstamp, Kraken ou BTC-e tiennent le haut du pavé. Quelles garanties une plateforme doit-elle fournir à ses clients pour éviter qu'ils se retrouvent, un jour, dans la situation de ceux de MT Gox ?

C'est assez simple, il faut regarder si la plateforme respecte la directive européenne sur les services de paiement et si son partenaire bancaire possède une licence dans son pays. Si ce n'est pas le cas, c'est que vous êtes dans le non-régulé et là c'est dangereux. A ma connaissance, aucune des plateformes que vous citez ne possède ces caractéristiques.

 

Quel risque encourt-on ?

Si la plateforme ne distingue pas votre argent du sien, le jour où elle fait faillite, ou que ses avoirs sont gelés par sa banque ou le régulateur, vous perdez tout. C'est ce qui se passe actuellement pour les anciens clients de MT Gox. Les seuls qui ont retrouvé leur mise sont ceux qui avaient sorti leurs fonds tout de suite après avoir réalisé des transactions.

 

De quelle régulation aurait besoin le Bitcoin pour prospérer auprès du grand public ?

Le flou artistique actuel crée une situation de concurrence déloyale très forte. Certaines plateformes peuvent enregistrer n'importe qui avec juste une adresse e-mail. D'autres, comme Paymium, doivent constituer une dossier beaucoup plus lourd avec la carte d'identité du client, des relevés bancaires... De sorte que les acteurs de la première catégorie grandissent très vite. Plus vite que nous. Mais nous avons choisi de miser sur le long terme, car un jour, ce marché sera régulé. En outre, il faudrait encadrer la protection du consommateur. Un paiement en bitcoin s'apparente à un paiement en liquide. Il faudrait le réglementer de la même manière (plafonds de paiement pour les professionnels, pour certaines transactions..., ndlr).

Bitcoins / Fintech