Sacha Poignonnec et Jeremy Hodara (Rocket Internet) "Les start-up de Rocket Internet accélèrent leur développement en France"

Bamarang, Westwing, DropGifts et HelloFresh... Les deux directeurs généraux France de Rocket Internet nous parlent des projets de l'accélérateur allemand dans l'Hexagone.

JDN. Rocket Internet a désormais des salariés permanents en France. Quel est votre position au sein de la structure internationale ?

Sacha Poignonnec. Il faut d'une part considérer Rocket Internet comme la somme de toutes ses start-up et d'autre part comme un accélérateur international qui connaît peu de barrières géographiques. Lorsque Rocket Internet décide de lancer un nouveau concept, ce dernier est propulsé par l'équipe sur place, si elle existe, ou piloté depuis l'Allemagne, le temps d'en construire une. La plupart du temps, plusieurs projets sont lancés en simultané et les "managing directors" de Rocket Internet tels que nous les aident à devenir autonomes. Nous sommes en quelque sorte des CEO par intérim.


Depuis quand êtes-vous présents à Paris ? Intervenez-vous dans la recherche de capitaux pour vos start-up ?

S.P. Nous sommes présents depuis le début de l'année à Paris, notamment pour recruter les co-fondateurs de nos start-up. Chaque start-up, bien qu'internationale, a un dirigeant propre à chaque pays. Notre rôle est d'identifier les bons profils et de les aider à monter à bord le plus vite possible. Dans l'intervalle, nous jouons ce rôle afin de permettre au nouveau dirigeant d'être opérationnel dès son arrivée.

L'aspect financier de nos activités est géré par Rocket Internet Allemagne, ce qui permet d'allouer des fonds à chaque pays en fonction de ses besoins. 


Quelles sont les start-up en cours de développement en France ?

Nous avons lancé quatre start-up depuis notre arrivée

S.P. Nous avons lancé quatre start-up depuis notre arrivée, à savoir Bamarang, Westwing, DropGifts et HelloFresh. Bamarang et WestWing sont basés sur le même business model. Le premier est dans la vente événementielle d'objets design et l'autre commercialise des objets de décoration pour la maison. Par ailleurs, DropGifts vend des cartes cadeaux de grandes marques via les réseaux sociaux. HelloFresh propose, lui, un service de livraison hebdomadaire de produits frais à cuisiner chez soi.


Avez-vous des objectifs de rentabilité pour Bamarang et Westwing? Comment s'organise votre logistique ?

S.P. En ce qui concerne Bamarang et Westwing, l'objectif principaL reste de construire une offre distinctive, basée sur la recherche quotidienne de marques et de produits à distribuer. Par ailleurs, chacun des sites s'appuie sur un blog et un magazine en ligne, alimenté par nos équipes de style, nos designers et décorateurs d'intérieur. Ce storytelling nous permet donc de capter de la clientèle.

Nous pouvons assurer les livraisons en France si besoin. Dans la plupart des cas, les fournisseurs ont le choix entre livrer en direct ou passer par un de nos entrepôts européens. L'idée est de rester souple dans nos solutions de distribution et de laisser les partenaires décider. La solution optimale émergera d'elle-même dans le futur.


Comment fonctionne le modèle de DropGifts ?

Jeremy Hodara. DropGifts est à la fois un site et une application iPhone qui permet d'offrir à ses amis des cartes cadeaux de grandes marques via Facebook. Une fois la carte achetée, elle est postée sur le mur Facebook du destinataire et ses amis peuvent y contribuer et augmenter ainsi sa valeur, comme dans le cadre d'un cadeau collectif. DropGifts est, pour le moment, partenaire de grandes marques comme Micromania, YellowKorner, Gaumont ou Urban Outfitters. Beaucoup de ces marques proposent des cartes gratuites de 5 ou 10 euros, pour inciter les utilisateurs à utiliser le système.


Et HelloFresh propose quant à lui la livraison de paniers-recettes à domicile...

J.H. C'est en effet un service de livraison hebdomadaire de produits frais à domicile. Par produits frais, j'entends légumes, fruits, viande et poisson. Chaque panier-recettes comprend les ingrédients pour préparer trois à cinq repas complets, pour deux à six personnes. Les commandes sont accompagnées d'un livret-recettes. Le prix du service va, lui, de 49 euros par semaine (pour un panier-recettes de trois repas pour deux personnes) à 159 euros par semaine (pour un panier-recettes de cinq repas pour six personnes).


Diplômé de l'EDHEC, Sacha Poignonnec commence sa carrière en 2002 chez Arthur Andersen puis rejoint Accuracy en 2004. Il rentre ensuite chez McKinsey à Paris et à New York où il s'est spécialisé dans les secteurs de la distribution et des biens de grande consommation. Il rejoint Rocket Internet en janvier 2012.

Diplômé d'HEC, Jeremy Hodara débute sa carrière en 2006 chez McKinsey où il s'est spécialisé dans le secteur de la distribution e-commerce. Après avoir travaillé à Paris, Bombay et New York, il rejoint également Rocket Internet à l'occasion de l'ouverture du bureau français.

Capital risque