Lutte contre le piratage : les propositions des candidats du PS

Alors que les militants du Parti Socialsite doivent se prononcer jeudi 20 novembre pour élire leur nouveau premier secrétaire, Numerama.com compile les propositions des trois prétendants au poste en matière de lutte contre le piratage. Le député européen Benoît Hamon, qui a voté l'amendement 138 anti-riposte graduée du "paquet télécoms", demande que le principe d'une licence globale soit à nouveau défendu.

"Dans la mesure où les modes de diffusion évoluent, il faut faire évoluer les modes de rémunération des artistes, comme cela a été fait pour le cinéma, ou pour la diffusion de la musique dans les bars avec la SACEM. C'est la raison d'être de la licence globale, que nous devons défendre", explique-t-il dans sa motion.

Ségolène Royal se montre plus floue mais estime également dans sa motion qu'il "faut proposer de nouveaux modes de distribution et de rémunération des oeuvres, à l'instar de ce qui avait été tenté avec la licence globale". Martine Aubry enfin ne s'avance pas sur des propositions concrètes, mais affirme qu'il est nécessaire de "sortir d'une logique de criminalisation des internautes". Les motions de Benoît Hamon, Martine Aubry et Ségolène Royal ont obtenu respectivement 18,5 %, 24,3 % et 29 % des voix des militants.

Autour du même sujet