Tuto4PC: un éditeur d'adware s'introduit en bourse

La société, dénommée auparavant Eorezo Group, distribue des adwares sur Internet, notamment dans le cadre d'un partenariat avec 01net. Quel est son business ? Qui sont ses dirigeants ?

Le 7 juillet 2011, une société française quasi inconnue annonçait vouloir s'introduire en bourse, sur Alternext. Son nom : Tuto4PC.com. Rien d'étonnant à ce que ce nom n'évoque rien à personne : le 8 juin, soit moins d'un mois auparavant, la société Tuto4PC n'avait pas d'existence juridique. Elle est officiellement née le 9 juin, lorsque l'assemblée générale de la holding Eorezo Group a décidé de renommer cette dernière en Tuto4PC.com.

Le modèle économique de l'ex-Eorezo Group consiste à distribuer des logiciels qui, une fois installés sur le PC des internautes, affichent des publicités. Comme l'indique le PDG de la société (voir l'interview ci-dessous), ces logiciels sont en fait des "adware" ou des "publiciels". Avant de changer de nom, Eorezo packageait des logiciels, soit produits en internes soit open-source, en y ajoutant son adware, puis les diffusait entre autres via les liens sponsorisés de Google. Ensuite, le logiciel diffusait des publicités sur les PC des internautes, via des programmes d'affiliation. Bien entendu les internautes étaient "prévenus" : lors du téléchargement, une (très petite) fenêtre affichait les 140 premiers caractères de 14 000 caractères de conditions générales qui indiquaient (au-delà des 140 premiers caractères malheureusement) que l'internaute acceptait de recevoir de la publicité.


Chiffre d'affaires des "publiciels" : 7,7 millions d'euros

Parmi les plates-formes de diffusion de publicités utilisées fin 2010, on trouve Effiliation, Commission Junction, Netaffiliation. Et parmi les annonceurs diffusés in fine, Allopneu, April Assurances, eDarling, Spartoo. Depuis 2005, plus de "10 millions d'internautes" ont installé Eorezo, selon le PDG de la société.

Mais le "métier" pas facile : il suffit de taper Eorezo dans Google pour que dans les 10 premières réponses apparaissent 4 résultats sur "Comment supprimer Eorezo" et 1 résultat provenant d'une "spyware database" ("base de logiciels espions") ce qui ne fait pas bon genre, sans préjuger du fondement du contenu de ces pages. De plus, certains des annonceurs dont les publicités étaient diffusées par Eorezo ont reçu des coups de fil d'internautes leur demandant "pourquoi [leur] publicité s'affichait de manière intempestive" sur leur ordinateur ; c'est le risque de l'affiliation... Autre problème : les blogeurs mécontents. Eorezo les fait taire à coup de lettres d'avocats. Rien de très compliqué : sous le coup de la colère, lesdits blogueurs vont trop loin et publient des propos diffamatoires. La société est dans son "bon droit" en leur demandant de retirer leurs textes.

Certes, le business n'est pas facile, mais il rapporte. Plus de 7,7 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010 pour 2,3 millions d'euros de résultat net. Cela grâce aux 3000 campagnes affichées en 2010 selon le document d'introduction. Grâce aussi à un "deuxième effet Kiss Kool" : en plus de diffuser des publicités, eoRezo changeait la page d'accueil de l'internaute pour la page Lo.st. Un autre site exploité par l'éditeur, un moteur de recherche "personnalisable" (fond d'écran, message d'accueil) qui diffuse des liens sponsorisés Google. Un site qui a réalisé en 2010 jusqu'à 2 millions de visiteurs uniques par mois et qui trustait les classements des sites obtenant le plus de visites chaque mois. Chaque fois qu'un internaute cliquait sur un lien sponsorisé, Eorezo/Lo.st touchait 58% des revenus.


Nouveau look pour une nouvelle vie

Depuis le 9 juin 2011, exit donc Eorezo Group, vive Tuto4PC. La nouvelle entreprise fait plus ou moins la même chose mais cette fois-ci, elle package des tutoriels informatiques et non plus des logiciels. Deux sites sont employés : Tuto4PC.com et PCTuto.com, tous deux déposés en juin 2010. Leur audience actuelle ? Négligeable selon Médiamétrie//NetRatings qui ne recense même pas les sites. Mais, promet son PDG, cette fois-ci les internautes sont prévenus en bonne et due forme que de la publicité s'affichera sur leur ordinateur. Effectivement, cette fois-ci, il n'est plus question de CGV longues comme le bras, l'internaute est effectivement averti (en lettres capitales) qu'il va recevoir de la publicité.

La société annonce se développer en Espagne, en Italie et en Amérique du sud, dans 12 mois sur iPhone, Androïd et iPad. Au 30 avril 2011, elle a réalisé 2,7 millions d'euros de chiffre d'affaires. Une progression du CA plus faible qu'entre 2009 et 2010 (58 % sur l'année). Mais il est vrai que son recentrage sur Tuto4PC se ressent dans l'audience de Eorezo, qui a chuté de 75 % en quelques mois. Un recentrage volontaire selon le PDG. Pas tout à fait selon d'autres sources qui affirment que Google a modifié le règlement de ses liens sponsorisés, interdisant entre autres dommages collatéraux à la société d'acheter des liens sponsorisés sur son moteur. Peu importe car Tuto4PC a déjà trouvé de nouveaux distributeurs pour ses "publiciels" : elle a notamment signé un accord avec 01net.com et son site Telecharger.com qui est rémunéré pour chaque adware installé.

Résident belge, Franck Rosset, PDG de l'entreprise, dit vouloir tourner la page de Eorezo et développer un succès à la fois financier et en termes d'usage. Il espère que ses actionnaires multiplieront par deux ou par trois leur mise. Pour l'instant, l'introduction de Tuto4PC a souffert d'un contexte économique défavorable (l'incertitude liée à la dette grecque) et d'un bad buzz sur Internet.


L'interview de Franck Rosset, PDG de Tuto4PC, ex-Eorezo Group

Chiffre d'affaires / Blogueur