Le vote sur smartphone peut-il combattre l'abstention ?

Vote smartphone abstention Le vote électronique sur tablette ou smartphone pourrait convaincre 39% des abstentionnistes d'exprimer leur vote, selon un sondage OpinionWay pour Capgemini.

Le vote sur smartphone sera-t-il un moyen de lutter contre l'abstention croissante ? Les sondages prédisent une abstention record pour les élections européennes du 25 mai prochain, qui pourrait atteindre près de 60% des électeurs. Une étude réalisée du 14 au 16 mai par OpinionWay pour Capgemini auprès de 1017 personnes inscrites sur les listes électorales étudie la question du vote électronique sur mobile. "Quelle est la probabilité que vous alliez voter aux élections européennes si celles-ci avaient lieu dimanche prochain ?", a-t-on demandé aux répondants. Résultat : 63% d'entre eux ne sont pas certains d'aller voter.

Pour contrer l'abstention, de nombreuses pistes sont évoquées. Parmi elles, le vote électronique. Les Français seraient-ils prêts à accepter de voter sur leur smartphone ou tablette ? Selon le sondage Opinionway pour Capgemini, s'il était possible de voter via smartphone ou tablette en toute sécurité, 40% des répondants utiliseraient ce moyen pour déposer leur vote, mais 50% refuseraient. Surtout, parmi les 63% de répondants qui disaient ne pas être certains d'aller voter, cette nouvelle possibilité déciderait 39% d'entre eux à le faire. "Un autre résultat significatif de l'étude, souligne  Samuel Gaudard, Responsable du Centre d'Excellence Mobilité pour Capgemini, est la réponse de la génération Y, les moins de 35 ans. Seuls 20% d'entre eux se disent prêts à aller voter, soit deux fois moins que la moyenne des électeurs. Mais 45% disent qu'ils voteraient via smartphone ou tablette s'ils en avaient la possibilité. C'est plus que toutes les autres catégories d'âge !"

Assurer sécurité et confidentialité

La même étude, menée en Italie par Periscope Market Research, donne des résultats encore plus favorables au vote sur mobile : 83,4% des électeurs seraient "plus motivés pour aller voter s'ils pouvaient le faire sur mobile" et 49% des abstentionnistes voteraient avec cette possibilité. Le taux d'équipement en smartphone y est similaire à la France (53% de pénétration fin 2012, selon Comscore), mais l'abstention y est bien moindre : 71% des Italiens se disent prêts à voter.

"Le vote sur smartphone pourrait donner un second souffle au vote, commente Samuel Gaudard, mais plusieurs aspects technologiques doivent être travaillés au préalable. Il faut s'assurer de la sécurité des données, de la confidentialité du vote sur mobile pour recréer un isoloir digital, et enfin éviter la fraude sur les systèmes informatisés." Et au-delà du simple vote se pose pour Samuel Gaudard la question de la démocratie digitale. "On peut imaginer donner la possibilité aux citoyens d'interagir avec les élus et les instances nationales grâce à des applications mobiles dédiées."

Smartphone / Tablette