Confidentialité : Facebook met un terme aux votes des utilisateurs

Alors que depuis 2009 les changements de politique du réseau social étaient soumis à un vote des utilisateurs, Facebook prévoit de mettre fin à son système de démocratie participative.

Le vice-président de Facebook en charge de la communication Elliot Schrage a annoncé hier que Facebook allait mettre fin à son système de vote des utilisateurs quant à l'approbation de sa politique notamment en matière de confidentialité. Instauré en 2009, ce système de vote est né suite à l'indignation d'un grand nombre d'utilisateurs lorsque Facebook avait brutalement décidé de s'octroyer la propriété de toutes les données postées par ses membres. Aujourd'hui, Facebook "propose de mettre fin à ce système de vote pour promouvoir un environnement plus propice aux commentaires des utilisateurs", sous prétexte que la quantité des commentaires jusque-là envoyés prenait le pas sur leur qualité.

Un email a en ce sens été envoyé à tous les utilisateurs de Facebook, précisant qu'ils pourront désormais directement poser leurs questions au responsable de la politique de confidentialité du réseau social, Erin Egan. Reste que pour l'instant, ces changements ne sont pas encore effectifs et si Facebook reçoit 7 000 commentaires à leur encontre avant le 28 novembre à 9h en Californie (18h en France), un vote sera mis en place. Toutefois, il faudra que 30% des utilisateurs de Facebook votent pour que ce dernier soit pris en compte.

Cette mise à jour envisagée du document dédié à la politique de Facebook (Statement of Rights and Responsabilities) inclut également des informations quant à de nouveaux outils intégrés à la messagerie du réseau social comme des filtres et des indications pour gérer correctement sa timeline. Des changements sur la manière dont Facebook référence certains produits sont également évoqués ainsi que des informations sur les données exploitables par les partenaires de Facebook. Les utilisateurs pourront choisir si les données de leurs amis qui disposent d'un profil public peuvent être exploitées et si ils souhaitent activer "l'instant personalization", qui correspond au partrage de l'activité des internautes sur des sites tiers. En cas d'accord, les partenaires de Facebook obtiendront des données sur l'âge, le sexe, la localisation et d'autres données des amis disposant d'un profil public.

Facebook / Réseaux sociaux