Exclusif : la plateforme publicitaire Adikteev lève 1,1 million d'euros

La start-up promet aux annonceurs d'identifier les moments propices à la diffusion d'une publicité pour booster leur taux d'engagement.

La plateforme publicitaire Adikteev vient, selon nos informations, de boucler une levée de fonds de 1,1 million d'euros auprès du fonds ISAI, de Ventech et de quelques business angels parmi lesquels Bastien Duclaux (fondateur de Twenga) et Philippe Besnard (fondateur de Quantum Advertising).

Créé fin 2012 par Emilien Eychenne, Frédéric Leroy et Xavier Mariani, Adikteev s'est rapidement positionné comme une plateforme spécialisée dans le "moment advertising", avec comme promesse d'identifier les moments propices à la diffusion d'une publicité. Comme par exemple juste après la lecture d'un article ou d'un partage sur les réseaux sociaux. Des timings de diffusion qui sont définis en accord avec l'éditeur du site sur lequel Adikteev implémente sa solution. L'objectif : cibler de préférence les les moments de pause au cours desquels l'interaction est proposée et jamais forcée. Une stratégie qui permet de booster la performance des formats publicitaires, avec des taux de clics et un taux d'engagement post-clic qui peuvent être jusqu'à 3 ou 4 fois supérieurs à la moyenne du marché. "Nos formats rich médias nous permettent également de donner à la publicité un côté 'gamification' qui séduit les internautes", précise au JDN Xavier Mariani, président de la société.

L'ad-network d'Adikteev propose aux annonceurs plus de 70 millions de "moments" par mois au sein de sites partenaires tels que PrismaPresse, Lagardère, ou encore CCM Benchmark(éditeur du JDN). Ce sont plus d'une centaine de campagnes qui ont déjà transité sur le réseau, la start-up partageant le revenu versé par l'annonceur avec l'éditeur. Les montants levés vont lui permettre de continuer à se développer sur le plan commercial, en recrutant de nouveaux collaborateurs et en investissant dans de la technologie qui lui permettra de déterminer de manière toujours plus précise le bon timing. "Nous espérons prochainement intégrer une brique programmatique, pour tâcher d'automatiser encore davantage le processus", ajoute Xavier Mariani.

Levée de fonds / Isai