Facebook vient de frapper un grand coup sur le marché de la pub mobile

L'arrivée des publicités vidéo premiums risque de renforcer un peu plus la main-mise du réseau sur la marché de la pub mobile, fort de ses offres ROIstes et rich media.

Voila maintenant des mois que le marché bruisse d'informations concernant l'arrivée de la publicité vidéo sur Facebook, un format que le réseau social teste depuis un petit moment déjà sur sa plateforme. L'enjeu : réussir à capter les investissements croissants des annonceurs vers ce format "rich media" très engageant. L'écueil : ne pas susciter l'ire d'utilisateurs qui pourraient voir d'un mauvais oeil le lancement automatique, en "autoplay", de ces formats. Après plusieurs semaines de test donc, Facebook s'était décidé à déployer officiellement l'initiative aux Etats-Unis avec en tête de pont Unilever et sa marque Dove. Hier soir, le réseau social vient d'annoncer l'arrivée de ces fameuses publicités vidéo premium et de nouveaux outils d'analyse vidéo, les statistiques vidéo, en France et dans plusieurs pays tels que l'Allemagne, le Brésil, le Canada, le Japon ou le Royaume-Uni. 

Intégrées au fil d'actualité de l'utilisateur, les publicités vidéo premium se déclencheront automatiquement sans le son lorsqu'elles seront visibles à l'écran. D'une durée maximale de 15 secondes, la vidéo sera intégrée à un carrousel présentant une ou deux autres vidéos plus longues. "La mise en place de ces publicités sera progressive au cours des prochains mois, et nous resterons attentifs à la manière dont les personnes interagissent avec ces contenus. Ce déploiement restreint nous permettra également de nous concentrer sur un nombre limité d'annonceurs et de garantir des campagnes de grande qualité, afin de créer la meilleure expérience possible sur Facebook", explique Facebook sans toutefois préciser l'identité des premiers bénéficiaires. Et pour séduire le plus grand nombre, la société assortit ce lancement de celui de toute une batterie de nouveaux instruments de mesure qui ne départirait pas au sein des analytics de Youtube. Seront notamment disponibles le nombre de vues, le nombre d'utilisateurs uniques touchés, la durée moyenne de visualisation ou encore le taux d'abandon en cours de lecture.

Avec ce nouveau lancement, Facebook fait coup double en proposant aux annonceurs une solution video et, surtout, une solution rich media compatible avec le mobile. Si son dispositif de promotion d'applications lui a permis de capter les investissements des annonceurs les plus ROIstes, ces publicités vidéos premium, "device agnostics", devraient permettre d'orienter un peu plus les budgets medias des marques vers le mobile. Fort de presqu'un milliard d'utilisateurs mensuels sur ce canal, Facebook est en effet un des plus gros bassins d'audience mobile. En 2013, il a d'ailleurs réussi à capter près de 17,5% des 18 milliards de dollars investis dans le mobile, dans le monde, selon eMarketer. Ce ratio devrait être porté à 21,7% en 2014 toujours selon le même organisme.

 

CANAL +