3G : l'Arcep demande aux opérateurs de partager leurs réseaux


Le régulateur des télécoms impose aux opérateurs de s'accorder cette année sur le partage des installations 3G.

L'Arcep croit au partage des réseaux pour développer la 3G mobile. L'autorité de régulation a annoncé qu'elle exigeait des opérateurs qu'ils s'entendent sur un partage des réseaux 3G. Faute d'accord avant la fin de l'année, elle imposera les modalités de cette mutualisation.

Les opérateurs devront commencer par lui soumettre des zones où ils partageront leurs installations. Ils ont jusqu'au 15 juin pour le faire. L'Arcep connaît déjà la position des opérateurs sur la question puisqu'ils ont tous participé à la consultation publique organisée en décembre et janvier dernier.

Plusieurs questions doivent être abordées. Le partage doit-il se limiter aux infrastructures physiques telles que les pylônes ou aller jusqu'à l'itinérance, c'est-à-dire l'utilisation par un opérateur du réseau d'un autre ? Les infrastructures 2G vont-elles être utilisées ? Quid des "zones blanches" ? L'Arcep demande par ailleurs aux trois opérateurs actuels de prendre en compte l'arrivée d'un nouvel entrant.

3G / Arcep