Le safran, un nouvel eldorado français ?

Résultat du fort potentiel du safran en France, de plus en plus de monde semble intéressé par sa culture, soit comme activité annexe (à côté d'un gîte de montagne par exemple), soit comme activité à part entière. Véronique Lazerat organise ainsi des stages pour futurs safraniers. En 2005, elle avait reçu 15 stagiaires, puis 30 en 2006, puis 58 en 2008. Elle en attend 60 en 2009 et assure n'accepter que les projets sérieux et réalistes.
©  Véronique Lazerat