10e : le non alimentaire, le talon d'Achille des hypers

les rayons non-alimentaires des hypermarchés sont fortement concurrencés par les
Les rayons non-alimentaires des hypermarchés sont fortement concurrencés par les magasins spécialisés. © Carrefour

Les rayons non-alimentaires (électroménager informatique, textile...) représentent la moitié des surfaces de vente des hypermarchés. Pourtant, ils ne génèrent que 41% de leur chiffre d'affaires.

Sur ce créneau, les hypers se sont clairement laissé distancer des enseignes spécialisées (Kiabi, Décathlon, Darty...). Ces dernières ont ainsi ouvert 15 millions de mètres carrés de surface de vente entre 1997 et 2010, alors que dans le même temps les surfaces non-alimentaires des hypers n'augmentaient que de 2 millions de mètres carrés.

Du coup, cette partie est devenue un vrai boulet pour les hypermarchés. "Le chiffre d'affaire du non alimentaire est en baisse depuis 5 ans mais les coûts fixes restent les mêmes", observe Grégory Boulanger, senior manager chez Kurt Salmon.