9e : des taux de rupture qui restent importants

les ruptures entraînent un manque à gagner considérable.
Les ruptures entraînent un manque à gagner considérable. © ganko - Fotolia.com

Qui ne s'est jamais trouvé face à un rayon vide dans un hypermarché un samedi-après midi ? Selon ECR, un organisme d'études sur la chaîne de commercialisation et d'approvisionnement, le taux de rupture en hypermarché atteint 12,7% en France. "Cela représente un manque à gagner de 1,48 milliard d'euros par an pour les magasins", témoigne Xavier Hua, le directeur général d'ECR. Dans certains rayons, comme les surgelés, le taux de rupture atteint même 20%.

Cette mauvaise performance est due "principalement au mode d'approvisionnement", selon Xavier Hua. Conscients de l'enjeu, les enseignes développent depuis quelques mois des initiatives communes avec les industriels pour réduire ce phénomène.