Remplacer l'eau par des sels fondus dans les réacteurs nucléaires

utiliser des sels fondus plutôt que de l'eau permettrait d'éviter un nouveau
Utiliser des sels fondus plutôt que de l'eau permettrait d'éviter un nouveau Fukushima. © Bernard 63 - Fotolia.com

Alors que la part du nucléaire représente toujours 13% de la production mondiale d'électricité, existe-t-il des alternatives aux réacteurs à eau pressurisée ? "Oui" répondent Mark Massie et Leslie Dewan, deux doctorants du MIT qui ont remporté le 1er prix au dernier sommet de l'innovation, organisé par le département américain de l'Energie, pour leur réacteur à sels fondus (RSF).

Développé par Transatomic Power, une startup qu'ils ont cofondée, le projet repose sur la dissolution des déchets radioactifs dans du sel fondu. Un procédé qui permettrait d'éviter un nouveau Fukushima : le sel fondu présentant un point d'ébullition nettement plus élevé que l'eau, si le réacteur commence à chauffer, le sel se dilate et fait baisser la température.