Une construction plus lente pour Al Marjan Island

le nombre de constructions sur l'ile artificielle al marjan a été réduit.
Le nombre de constructions sur l'ile artificielle Al Marjan a été réduit. © Rakeen

Statut : travaux reportés

Lieu : Ras Al Khaiman

 

La construction de ces cinq îles artificielles, en forme de coraux et à quelques kilomètres d'Abu Dhabi, dans l'émirat de Ras Al Khaimah, tourne au désastre. Si les îles ont aujourd'hui entièrement émergé de l'eau, sur 2,7 millions de mètres carrés, un des promoteurs, Rakeen, a reporté à un jour meilleur la construction de plusieurs des bâtiments, prévue pour démarrer en 2009. Un autre promoteur, Khoie, a lui fait faillite. Le quartier La Hoya Bay, installé sur un des ilôts, menacé pendant un temps alors que des appartements et commerces ont été vendu sur plan, sera finalement achevé par Rakeen. Seule consolation, le projet phare intitulé Bab al Bahr, un hôtel et résidences de luxe avec plages privatives, suit son cours et devrait accueillir ses premiers résidents courant 2010.