Fuir les secteurs fragiles

finance et high-tech souffrent actuellement.
Finance et high-tech souffrent actuellement. © Dalaprod - Fotolia

En temps de crise, si tous les secteurs d'activité finissent par souffrir, certains sont plus sensibles que d'autres et donc touchés plus tôt. Investisseurs comme créateurs d'entreprises ont donc intérêt à les fuir comme la peste.

Parmi les activités plus facilement touchées, il y a celles dites de confort c'est-à-dire pas indispensables à la vie quotidienne. Pour autant, le secteur de la finance n'échappe pas à la réduction des effectifs, avec des baisses en 2012 chez BNP Paribas, Crédit agricole, Natixis et Société générale. Le high-tech est également touché, avec notamment Hewlett-Packard qui a annoncé réduire de 8% ses troupes.

Au contraire, certaines activités se révèlent plus résistantes aux crises, voire en profitent. Il en va ainsi des marques de discount alimentaire ou des entreprises de sécurité. Les entreprises produisant ou commercialisant des biens de première nécessité sont également relativement épargnées.