Le parti de Philippe de Villiers récupère le jackpot avec la vente de son immeuble

la vente du siège parisien a permis au parti souverainiste de rembourser une
La vente du siège parisien a permis au parti souverainiste de rembourser une partie de ses emprunts. © MPF

En 2006, le parti créé par Philippe de Villiers affichait un total de recettes de 3,48 millions d'euros. Des sommes honorables pour un parti qui ne compte qu'une poignée de parlementaires. Cette année là, le MPF vendait son siège parisien pour un peu plus d'un million d'euros, ce qui a dopé ses recettes et permis de rembourser quelques un de ses multiples emprunts. Autrement, le ressources du parti souverainiste se répartissaient de manière équilibrée entre les cotisations (554 496 euros), les dons (450 177 euros), l'aide publique (603 000 euros) et la facturation de services rendus à ses candidats pour les campagnes électorales (512 413 euros). En 2008, le MPF touchera 863 000 euros d'aides publiques.