1926 : Déjà une bulle immobilière en Floride

les palmiers de miami attiraient déjà les américains dans l'entre deux guerres.
Les palmiers de Miami attiraient déjà les Américains dans l'entre deux guerres. © Marinella Pires / JDN

Au cours des années 1920, les Etats-Unis connaissent une période de prospérité dont bénéficie particulièrement la Floride. Attirés par une météo accueillante, les Américains se ruent vers les logements au soleil, emportant avec eux les spéculateurs.

Car si la pression immobilière est alors réelle en Floride, l'envolée des cours atteint rapidement un rythme insoutenable. En l'espace de douze mois, en 1924-1925, les prix ont quadruplé. Comme on le disait à l'époque, "tout le monde y était soit investisseur soit agent immobilier."

Peu à peu, le doute en une croissance indéfinie saisit certains investisseurs, qui commencent à se retirer de Floride. L'effondrement du marché est aggravé par un violent ouragan qui frappe Miami en 1926 et réduit à néant certains ambitieux projets immobiliers. La bulle immobilière éclate dans le ciel de Floride, ce ne sera pas la dernière fois.