Le PDG de Citigroup attend des bénéfices pour se verser un salaire

vikram pandit est arrivé à la tête de citigroup en décembre 2007.
Vikram Pandit est arrivé à la tête de Citigroup en décembre 2007. © Photomontage JDN

Vikram Pandit est arrivé au mauvais endroit au mauvais moment. Quand il prend la tête de Citigroup en décembre 2007, moyennant un chèque de 48 millions de dollars de bienvenue, rares sont ceux qui anticipent l'effondrement de la première banque mondiale d'alors par capitalisation. Pour remonter la pente, le PDG s'engage à ne se verser qu'un dollar de salaire tant que la banque ne sera pas bénéficiaire tandis que l'Etat devenait premier actionnaire. Vikram Pandit pourrait bientôt retrouver un salaire. Fin mars, le groupe indiquait de très bons résultats sur les deux premiers mois de 2009.