Schneider Electric produisait des locomotives à vapeur dès 1830

maquette de la locomotive à vapeur gironde, construite en 1848.
Maquette de la locomotive à vapeur Gironde, construite en 1848. © Coll. Académie François Bourdon- Le Creusot

Quand les frères Schneider reprennent les usines du Creusot en 1837, ils organisent leur sociétés en trois activités distinctes : l'extraction du charbon, la fabrication du fer et les constructions mécaniques. Dès le début ces banquiers produisent des bateaux et des locomotives à vapeur. Le marché est alors promis à un bel avenir. Un an plus tard, ils obtiennent un contrat pour la fabrication de six locomotives à vapeur pour la compagnie des chemins de fer de Paris à Saint-Cloud et Versailles. A coté des locomotives, Schneider se lance aussi dans la fabrication de bateaux. Le Creusot devient 30 ans plus tard la plus grande usine d'Europe. La société s'aventure au début du XXe siècle dans l'armement et l'électricité. L'entreprise se recentre sur ce dernier métier pour devenir le spécialiste mondial des produits et services pour industriels.