Les nouveautés fiscales dissimulent de bonnes nouvelles

 

 

Malus automobile, prélèvement social sur l'épargne, plafonnement des niches fiscales... Les contribuables, habitués depuis quelques années aux exonérations et autres allègement risquent de voir dans la fiscalité 2009 une sombre année. Pourtant, des dispositions avantageuses ont-elles aussi fait leur apparition.

Ainsi, la transmission d'entreprise sera moins taxée : l'exonération de droits de mutation se déclenche désormais à partir du rachat de 25% du capital, contre 50% précédemment. Autre évolution, le prêt à taux zéro peut financer jusqu'à 30% de la valeur du nouveau logement. Du côté des petites entreprises, celles qui réalisent moins de 1,5 million d'euros de chiffres d'affaires sont désormais exonérées de l'impôt forfaitaire annuel.