Une économie sous perfusion des investissements

dix points d'investissement en moins signifieraient une chute du pib de 5
Dix points d'investissement en moins signifieraient une chute du PIB de 5 points. © JDN

En l'espace d'une trentaine d'années, la part dans le PIB chinois des investissements, mesurée par la formation brute de capital fixe (indicateur de l'acquisition de biens de production), a été multipliée par deux.

Selon les estimations, en 2009, l'investissement pourrait représenter 50% du PIB du pays. Selon la société de conseil en investissement Pivot Capital Management, ce taux n'a jamais été vu ni pendant les trente glorieuses en Allemagne (27% en 1964), ni pendant l'expansion industrielle du Japon (36% en 1973). Avec ce taux, la Chine se classe en troisième position mondiale derrière les Seychelles et la Guinée équatoriale.

Mais surtout, le pays s'est placé à la merci de l'investissement. Dix points d'investissement en moins signifieraient une chute du PIB de 5 points.