Les rémunérations variables

en arrière-plan, michel rollier, gérant de michelin.
En arrière-plan, Michel Rollier, gérant de Michelin. © Photomontage JDN / Eric de Legge / Vanessa - Fotolia.com

11 dirigeants du SBF 120 n'ont touché aucune rémunération variable en 2010, contrairement à Michel Rollier, patron de Michelin, qui a touché sous cette forme 4,5 millions d'euros. Elle constitue la totalité de sa rémunération l'an dernier et lui permet d'être le patron le mieux payé du SBF 120.

Hors rémunérations variables nulles, la moyenne s'élève à 919 000 euros, en hausse de 25% par rapport à 2009.

 

Les chiffres ci-contre portent sur 105 dirigeants, le SBF comptant actuellement 119 entreprises, 11 patrons n'ayant pas touché de part variable et les renseignements n'étant pas disponibles pour 3 d'entre eux.