Le Maroc, dernier eldorado du phosphate

une usine de traitement de phosphate au maroc.
Une usine de traitement de phosphate au Maroc. © Withes

Le phosphate est principalement utilisé comme engrais azoté dans l'agriculture. La Chine est encore le premier producteur mondial de phosphates mais le Maroc dispose du plus large potentiel : son sous-sol en recèlerait 5,7 milliards de tonnes, soit près de 38% des réserves mondiales selon l'USGS, le Bureau d'études écologiques américain. C'est aussi le plus gros exportateur et donc celui qui a la plus forte influence sur les cours. L'OCP (Office chérifien des phosphates), le leader mondial du secteur, pèse 33% des exportations du Maroc en valeur.

Or, avec l'augmentation nécessaire de la production alimentaire, les engrais phosphatés sont promis à un bel avenir. L'OCP prévoit une demande mondiale de 25 millions de tonnes supplémentaires d'ici 2015. Les Américains s'en inquiètent déjà : "A l'instar du pétrole, une grande partie du globe finira peut-être par dépendre d'un seul pays pour cette ressource cruciale", prévient le Scientific America