Un avenir nickel pour la Nouvelle-Calédonie

eramet exploite 5 centres miniers de nickel en nouvelle calédonie.
Eramet exploite 5 centres miniers de nickel en Nouvelle Calédonie. © Eramet

Le nickel entre dans la composition de plus de 3 000 alliages, notamment des aciers inoxydables utilisés dans l'industrie chimique, les appareils ménagers, l'automobile ou le bâtiment.

La Nouvelle-Calédonie est le cinquième producteur de nickel, avec en moyenne 110 000 tonnes par an d'après les statistiques d'InfoComm. Le métal représente 90% des exportations du pays selon l'ISEE (Institut de la statistique et des études économiques). Mais elle dispose surtout des quatrièmes réserves les plus importantes, ce qui attire les convoitises. Une étude du Cérom (Comptes Économiques Rapides de l'Outre-Mer) de 2009 montre que le taux d'investissement sur le territoire est supérieur à 30%, comparable à celui de l'Inde. Et le nickel assure à lui seul un quart de la croissance calédonienne. Trois gros projets sont actuellement en cours, à Doniambo, Goro et Koniambo, pour un montant totale de 3,8 milliards d'euros.