La fusion nucléaire fournira de l'énergie quasiment à volonté

le futur tokamak iter. le plasma chaud est représenté en rose au centre.
Le futur tokamak ITER. Le plasma chaud est représenté en rose au centre. © ITER Organization

Après la catastrophe de Fukushima, l'Agence internationale de l'énergie s'est empressée de revoir à la baisse ses prévisions d'augmentation de la production mondiale d'électricité nucléaire. Mais à très long terme, le nucléaire pourrait devenir une source d'énergie quasi illimitée, sans déchet radioactif de longue durée et sûre, toute perturbation entraînant un refroidissement quasi instantané du plasma et un arrêt de la réaction.

C'est l'objectif du réacteur Iter, actuellement en construction à Cadarache, dans le sud de la France. Les plus optimistes prévoient le début de la commercialisation d'électricité issue de la fusion pour 2040. En 2008, l'agence d'énergie atomique japonaise a publié une étude prévoyant une part de 67% de production électrique d'origine nucléaire d'ici 2100, dont 14% grâce à des réacteurs utilisant la fusion.