Limiter les écarts de rémunérations dans les entreprises

Sondage

Faut-il limiter les écarts de rémunérations dans les entreprises dont l'Etat est actionnaire ?

Tous les sondages

Limiter les écarts de rémunérations de 1 à 20 dans les entreprises dont l'Etat est actionnaire, come le propose le PS, aboutirait à plafonner à 500 000 euros bruts annuels le salaire des patrons sur la base du Smic. Carlos Ghosn (Renault), Gérard Mestrallet (GDF Suez) ou Henri Proglio (EDF) verraient ainsi leur salaire fixe plus que divisé par deux. Le PS ne précise pas si les rémunérations variables seront prises en compte dans le calcul.