En Alsace et en Moselle, les ministres des cultes ne cotisent pas du tout

un prêtre catholique.
Un prêtre catholique. © mlphoto - Fotolia.com

La caisse d'assurance vieillesse, invalidité et maladie des cultes (Cavimac) prend en charge les ministres des cultes, les membres des congrégations et des collectivités religieuses de toutes les religions. Le régime a été plus ou moins aligné sur celui du système général en 2006. Seul subsiste l'avantage de n'avoir qu'un seul trimestre à cotiser pour avoir droit à une retraite.

Plus exotique en revanche est le système des pensions d'Alsace-Moselle, toujours en vigueur. Dans cette région, c'est l'Etat qui rémunère les 1 381 ministres des cultes affiliés et assure donc leur retraite. Or il n'existe pour eux aucune cotisation, ni salariale ni patronale. Il n'existe pas non plus d'âge légal de départ à la retraite, qui résulte "de la constatation de l'incapacité physique ou intellectuelle d'exercer un ministère". Pour autant, les droits sont bien calculés au prorata des années de service.