Les controleurs aériens prennent leur retraite à 57 ans... au plus tard

la tour de contrôle de l'aéroport de roissy.
La tour de contrôle de l'aéroport de Roissy. © thierry burot - Fotolia.com

La retraite des contrôleurs aériens est un cas unique dans la fonction publique. Ils bénéficient de la grille de salaire la plus avantageuse applicable aux fonctionnaires. Et ils n'ont pas de souci à se faire pour leur avancement, puisque il y a autant de places offertes que de contrôleurs qui répondent aux critères d'avancement, contrairement aux usages. Cela tombe bien, pour calculer leur retraite, ce sont les 6 derniers mois qui sont pris en compte.

Si l'âge de la retraite est fixé à 57 ans, dans les faits ils peuvent la prendre dès 50 ans dès lors qu'ils ont travaillé 15 ans. Une possibilité facilitée par la bonification dite du cinquième : pour cinq années travaillées, les contrôleurs récupèrent une année de cotisation. Ils bénéficient en outre d'une retraite complémentaire financée par l'Etat.