La gestion ubuesque du parc immobilier

les bâtiments appartenant à la sécurité sociale sont vieux, mal isolés et mal
Les bâtiments appartenant à la Sécurité sociale sont vieux, mal isolés et mal répartis. © Maxim_Kazmin / Fotolia.com

Pour loger ses services, la Sécurité sociale utilise 5 400 bâtiments pour une superficie de 6,3 millions de mètres carrés. Essentiellement constitué dans les années 1960 et 1970, ce parc se révèle hétérogène et de mauvaise qualité. Les bâtiments sont vieux, mal isolés, mal répartis.

Prenons l'exemple de la CPAM de Charente-Maritime, qui compte trois sites principaux. Quelques années seulement après son acquisition, celui de Rochefort a du être ravalé à grand frais car le bâtiment menaçait de s'effondrer. Les ennuis se sont enchaînés et aujourd'hui, la caisse reste propriétaire d'une ruine devenue invendable, le terrain ayant été déclaré inconstructible suite à la tempête Xynthia. Et le cas n'est malheureusement pas isolé.

Ce n'est pas tout : les locaux demeurent largement surdimensionnés. Selon la Cour des comptes, les surfaces sous-occupées de la branche maladie représenteraient près d'un quart de la surface totale des bureaux.