Les CHU bénéficient d'aides pour des missions invérifiables

les 32 chu français assurent 21% de l'activité hospitalière totale.
Les 32 CHU français assurent 21% de l'activité hospitalière totale. © Lucien Dorlet

On dénombre 32 centres hospitalo-universitaires (CHU) en France, qui assurent 21% de l'activité hospitalière totale. En plus de leur activité de soins, ils assurent des missions d'enseignement et de recherche médicale. A ce titre, l'Assurance maladie leur a versé 4,1 milliards d'euros en 2009, en plus des remboursements de soins.

Or, ces attributions de crédit ont parfois assez peu de rapport avec la réalité de l'activité des établissements. "Des CHU ayant une activité de recherche faible, voire inexistante, comme Nîmes, Brest, Besançon et Poitiers, reçoivent des montants de l'ordre de 20 à 30 millions d'euros, ce qui conduit à s'interroger sur la sélectivité de ces crédits", observe la Cour des comptes.

Les CHU perçoivent aussi des "aides à la contractualisation", censées les aider à financer leurs investissements, mais qui en réalité servent à combler leur déficit structurel. Total de ces aides en 2009 : 880,2 millions d'euros.