"Les normes de la TMP doivent être compatibles entre elles"

michel boyon - président du csa
Michel Boyon - Président du CSA © Zoubir Sassi / L'internaute magazine

Je suis non-voyant et je voudrais savoir ce qu'il en sera de l'accessibilité des récepteurs numériques (TV + radio) ? 

Michel Boyon. Nous y travaillons Christian. Pardon, mais je ne suis pas en mesure de vous apporter une réponse précise aujourd'hui. En ce qui concerne les programmes, une loi très récente vient de souligner l'intérêt de l'audio-description, procédé qui permet aux personnes malvoyantes de mieux comprendre les lieux d'une scène, d'un film ou d'une fiction, les comportements des personnages, leurs vêtements, etc. 

Le CSA définira conformément à la loi, des objectifs pour l'audio-description. Déjà, TF1 et Arte diffusent un film en audio-description chaque mois. 

On assiste à une guerre de technologie actuellement sur le standard de la TMP - DVB-H, DVB-SH, T-DMB - qui nuit à la prise de décision des éditeurs et des diffuseurs. Le CSA aura-t-il un rôle dans ce choix à faire ? 

Michel Boyon. Oui, bien sûr. C'est un peu comme pour les normes de la RNT tout à l'heure. L'essentiel, c'est que les normes soient compatibles entre elles et qu'on ne mette pas des années à attendre une norme encore meilleure.  

Si on avait fait cela, vous en seriez encore au 110 volts, et vous ne connaîtriez pas les voitures à embrayage automatique !!!