Se fondre dans l'environnement

De par sa destination, l'appareil se devait de consommer peu. Un défi technique relevé avec brio puisque "l'appareil réclame une puissance inférieure à 3 Watts par heure contre 20 pour le commun des portables". La batterie "tient" pour l'instant 12h et les ingénieurs espèrent doubler cette donnée d'ici sa "commercialisation". Un appétit de moineau qui permet d'envisager des moyens d'alimentation alternatifs faisant intervenir la force physique comme un "yoyo" ou un pédalier externe. Une dizaine de minutes d'efforts apporte une heure d'autonomie supplémentaire.
©  L'Internaute / Agathe Azzis