L'amplification de probabilité nait d'une forte exposition médiatique

plus on parle d'un événement, plus il nous semble probable.
Plus on parle d'un événement, plus il nous semble probable. © ag visuell / katemlk - Fotolia.com

Nous avons naturellement tendance à surestimer la probabilité d'un événement lorsque nous y sommes très exposés médiatiquement. La peur de mourir dans un crash d'avion est ainsi plus courante que celle de décéder en marchant dans la rue, alors même que risque est statistiquement 183 fois moins élevé !

Dans le domaine de la finance, comme l'explique le blog Margin Call, ce biais pousse certains investisseurs à favoriser dans leur portefeuille des valeurs dont on parle beaucoup, comme Google ou Apple, au détriment de sociétés moins exposées mais plus performantes. Normal, car notre esprit utilise d'abord  des informations chargées en émotion ou facilement mémorisables. Ce défaut de raisonnement est aussi appelé "biais de disponibilité".