Comment aborder les mauvais résultats ?

face à de mauvais résultats, manager et collaborateur doivent adopter une
Face à de mauvais résultats, manager et collaborateur doivent adopter une attitude constructive : pourquoi en est-on arrivé là ? Comment s'en est-on sorti ? Comment éviter que cela se reproduise ? © choucashoot, Rido / Fotolia

La règle de base reste la même : c'est le collaborateur qui s'exprime en premier sur ses contre-performances. En fonction de son profil, le manager parlera de "points à améliorer" ou, plus crûment "d'accidents", de "plantages".

Côté collaborateur, on présentera les faits mais on ne s'en tiendra pas là : expliciter le contexte et les moyens mis en œuvre pour remédier au problème sur le moment sont aussi des informations à donner et à discuter avec le manager. Inversement, si le collaborateur part dans une justification sans fin de ses mauvais résultats - la faute à tel collègue, telle absence de moyens, telle donnée conjoncturelle... - il est conseillé en tant que manager de ne pas ergoter plus longtemps : "il faut amener le collaborateur à expliquer quels enseignements il tire ou a tiré de ces situations", assure Michel Lora.

Côté manager aussi, il faut se méfier de certains réflexes. Ainsi, "il s'agit de faire l'effort de transformer les 'ça ne va pas' en 'pour moi, ce serait bien si'. Cela force le manager à formuler précisément ce qu'il attend."