Chef de projet dans l'âme

polyvalence et réactivité sont ses maîtres mots.
Polyvalence et réactivité sont ses maîtres mots. © Chlorophylle / Fotolia

Pour pouvoir rivaliser avec la concurrence amenée par la mondialisation des marchés, les entreprises de toutes les tailles devront s'ouvrir à des stratégies jusqu'alors utilisées par les seuls grands groupes. Parmi elles, l'externalisation des activités peu rentables ou mal maîtrisées. Un revirement stratégique qui aura des incidences sur le quotidien de chaque chef d'équipe.

"A l'instar d'un chef de projet, le manager de demain traitera de plus en plus avec des prestataires externes et négociera en direct avec ses clients", analyse Laëtitia Lethielleux. Véritable architecte d'intérieur, il devra définir avec précision le périmètre de ce qui peut être externalisé et ce qui ne peut l'être pour des raisons de qualité ou de stratégie et contribuer au décloisonnement des métiers.  Chaque manager devient ainsi un spécialiste polyvalent".