Le poil à gratter

il aura toujours une remarque à formuler.
Il aura toujours une remarque à formuler. © laurent hamels - Fotolia

On a parfois l'impression que l'on s'en passerait bien. Ce collaborateur a, il est vrai, le don d'agacer. Lorsque l'unanimité dans l'équipe semble se faire autour d'une idée, d'un projet ou d'une décision, le poila à gratter trouve en général le moyen de se démarquer, de pointer le revers de la médaille et réussit de temps en temps à insinuer le doute dans l'esprit de ses collègues.

Pourtant, ce faux râleur joue un rôle important au sein d'un collectif. Il peut éviter un excès d'optimisme, un emballement aveugle susceptible de mener à de fâcheuses déconvenues. Son regard toujours décalé met en lumière ce que les autres ne voient pas à cause de l'habitude, d'un manque de lucidité ou d'un comportement moutonnier. Bien évidemment, le manager ne doit pas hésiter à passer outre bon nombre de ses remarques, par exemple lorsqu'elles se focalisent sur des détails. Mais il doit se montrer à l'écoute de chacune d'elles pour ne rien laisser au hasard.