Intervenir à bon escient

il est presque difficile au coaché de regarder son cheval trotter sans agir
Il est presque difficile au coaché de regarder son cheval trotter sans agir © Aurélie Fardeau / JDN

Autre apprentissage : il est très difficile pour les stagiaires de ne pas intervenir. Dès que le cheval montre des signes de ralentissement ou s'il ne se met pas en marche assez vite, la tentation est grande de répéter l'ordre. Or, pour Guillaume Antoine, "quand une chose est entamée, il faut la considérer comme faite, sinon cela consiste juste à mettre la pression. Et le cheval se dit qu'on le prend pour un imbécile..."

En revanche, s'il s'arrête, le formateur conseille de réitérer l'ordre immédiatement, sans attendre.