Contre vents et marées

naviguer sur un voilier demande un travail d'équipe sans faille. un exercice
Naviguer sur un voilier demande un travail d'équipe sans faille. Un exercice très formateur pour une équipe dirigeante. © linous / Fotolia

Que la mer soit houleuse ou parfaitement étale, un skipper doit faire avancer son bateau. C'est aussi le défi du chef d'entreprise confronté à un environnement des affaires qui n'est pas obligatoirement porteur. Ce parallèle entre voile et management est le point de départ d'une méthode de coaching développée par le cabinet Assary Coaching, en partenariat avec le skipper Marc Thiercellin. "Le bateau agit comme un miroir. Il est un outil pour prendre conscience de soi", explique Nathalie Rodary, dirigeante du cabinet.

Ces séances se déroulent sur deux jours tout au long de l'année, des côtes bretonnes aux méditerranéennes. Les participants, des membres de la direction, commencent par choisir leur place sur le voilier. Mais une fois en mer, il faut généralement repenser la division des tâches pour lever les blocages. Toutes les deux heures, l'équipage fait une pause pour écouter le débriefing du coach, en pleine mer. Un environnement iodé qui favorise la remise en cause de sa manière de travailler.