Adopter la bonne posture physique

soyez souriant et ouvert.
Soyez souriant et ouvert. © Yuri Arcurs / Fotolia

Sans qu'il ne s'en rende compte, le corps d'un orateur est soumis à rude épreuve lorsqu'il est en proie au trac. Ses épaules se tendent et gestes se crispent... autant de conséquences du stress qui, au-delà du désagrément physique occasionné, pénalisent l'expression gestuelle. Dans une communication, tout ce langage non verbal a, en effet, au moins autant d'importance que le message en lui-même. "Un interlocuteur qui aurait les pieds rentrés vers l'intérieur donne l'impression de ne pas être sûr de lui et perdra peu à peu l'adhésion du public", illustre Olivier Burger.

L'un des premiers vecteurs de trac reste la voix, dans laquelle se reflète, de manière évidente, l'état de tension qui la caractérise. Tremblante et fuyante sous le coup de l'émotion, il faut réussir à la canaliser. "Posée et affirmée, elle se transforme alors en véritable outil de séduction", explique Jean-Yves Bellego.