Le branding départemental ou comment transformer l’image de son territoire

Les nombreuses incertitudes législatives sur le devenir des institutions départementales ont une influence directe sur leurs images de marques. Pour y répondre les dirigeants départementaux vont devoir s'appuyer sur l'identité même de leurs territoires.

Connaître le devenir du département relève actuellement de la divination, tant la situation est complexe. Les débats souvent orageux qui ont alimenté la campagne électorale sont là pour en témoigner.

Annoncé comme supprimé à l’horizon 2020 par le Premier Ministre lui-même, qui s’est depuis rétracté, le département a vu ses compétences redéfinies avec la loi de réforme territoriale, caractérisée également par un nouveau mode de fonctionnement (refonte des cantons, mise en place de binômes paritaires et surtout changement de dénomination de l’institution).

Or ces transformations sont problématiques car elles induisent un effet néfaste sur l’image même du département qui devient de plus en plus floue aussi bien auprès des citoyens que de ses propres agents. Ces incertitudes conduisent les différents publics à s’orienter vers les autres établissements institutionnels (Conseil Régional, Agglomérations, Villes) qui coexistent sur le même territoire, créant automatiquement une perte d’influence des départements et brouillant leurs positionnements.

En clair, la marque « Département » et son identité de territoire semblent clairement en danger : que représente-elle ? Est-elle utile ?

Bien évidemment, tout n’est pas perdu pour les départements. Au contraire, cette période de grands bouleversements doit permettre de redéfinir et de redynamiser leur image de marque pour rester attractifs et reconnus.

C’est en s’appuyant sur ses valeurs et son implication dans la vie quotidienne des français que les départements réussiront ce défi.

Au-delà, ce travail de Branding peut et doit permettre une meilleure connaissance de ses compétences, un travail non négligeable à l’heure de la relative méconnaissance des institutions par les citoyens.

Pour réussir ce pari, il faudra être capable d’utiliser un cadre de référence dans la construction des axes stratégiques de l’identité territoriale. A titre d’exemple, le schéma départemental du tourisme, compétence appartenant toujours au département, peut être l’une des pistes de réflexion, tout comme peut l’être la culture.

Enfin, il sera indispensable d’étudier les zones d’influences des autres institutions du territoire pour éviter une concurrence impossible.

Ce phénomène de reconstruction de l’image de marque n’est pas propre aux départements puisque les régions vont bientôt devoir faire face à l’immense chantier des fusions.

Les départements doivent donc agir vite au risque de se faire distancer. Ils peuvent être les premiers à commencer, dès maintenant, ce travail. Une chance qui doit être utilisée rapidement sous peine de déconvenues futures.

Autour du même sujet