Demain, nous ferons tous du covoiturage

Le covoiturage dans le monde professionnel n'en est qu'à ses débuts. Pourtant, il est promis à un avenir radieux. Voici pourquoi.

Le covoiturage d’entreprise est réalisé le plus souvent dans le cadre des plans de déplacements d’entreprises (PDE). On peut aussi rencontrer le phénomène de covoiturage en dehors de ce contexte.

Comment ça marche ?

Les règles sont simples. La prise de contact se fait le plus souvent par internet via des plateformes spécialisées dans la mise en relation. Les sites de covoiturage domicile –travail sur de courts trajets libres et gratuits comme Trajetalacarte.com.

La formule la plus classique consiste à diviser le coût du carburant et des péages éventuels par le nombre de personnes. C’est une formule à privilégier pour le covoiturage sur de longs trajets et exceptionnel. Le covoiturage au quotidien et avec les mêmes personnes doit inclure des coûts supplémentaires comme l’entretien.

Généralement, le lieu de départ est déterminé à l’avance tout comme le trajet pour le covoiturage grand public. Des passagers peuvent être récupérés en chemin. Le conducteur dépose les passagers là où il s’arrête ou à l’endroit souhaité en évitant les grands détours.

Dans le cadre du covoiturage d’entreprise, la destination (aller) ou l’origine (retour) est fixe : c’est le site de l’entreprise. Il s’agit donc d’un transport dans une zone restreinte avec un unique trajet.

Les avantages du covoiturage

Les avantages sont réels et palpables pour l’individu. Il évite l’auto-stop. Il n’a plus forcément besoin d’investir dans une voiture. Un véritable plus dans les grandes métropoles comme Paris où la place de parking coûte cher et difficile à trouver.

Le covoiturage d’entreprise est de ce fait, plus pratique également, car il permet de réaliser quasiment un trajet porte-à-porte, ce qui n’est pas le cas avec les transports publics (bus, métro, RER).

Il permet aussi de réaliser des économies substantielles sur le même trajet avec sa propre voiture, car le carburant est divisé entre le nombre de passagers.

Le confort d’utilisation est optimal. Sans parler de la convivialité de ce moyen de transport plus humain et plus terre à terre que le métro ou le bus où les gens ne se connaissant pas ne se saluent même plus.

Le covoiturage permet de réduire considérablement la circulation et de désengorger les voies pendant les heures de pointe à condition d’être pratiqués à grande échelle et de favoriser ce que l’on appelle le covoiturage d’entreprise.

Enfin, c’est une locomotion plus écologique puisque cette méthode permet surtout de réduire l’émission de gaz à effet de serre.

Le covoiturage d’entreprise en France : les chiffres

L’Ademe a publié en juillet 2005, une évaluation nationale des PDE sur le territoire français. À cette époque, 69 entreprises avaient déjà mises en place le système de covoiturage. Cependant, les données chiffrées n’ont pas fait l’objet de suivi et ne permettent donc pas de quantifier le taux de réussite de l’expérience.

La majorité des entreprises concernées par le covoiturage à accès restreint se situe en zone parisienne toujours selon le même constat. De ce fait, 43% des structures proposant le covoiturage à leurs employés étaient des entreprises et 22% étaient des collectivités.

Ce chiffre va continuer à croître dans les prochaines années puisque les autorités publiques entendent bien rendre obligatoire la réalisation du PDE.

Le covoiturage en entreprise

Il semble cependant difficile de proposer le covoiturage dans les PME, car les petites structures ne remplissent pas souvent toutes les conditions. Le remplissage d’un véhicule est compliqué avec un effectif restreint.

Ce sont surtout les grandes entreprises qui privilégient le covoiturage d’entreprises pour diverses raisons :

-     Le principal avantage du conducteur est d’économiser sur les dépenses de carburant et de maintenance de la voiture.

-          Les entreprises y voient une manière plus indirecte de développer le lien social entre ses salariés.

En outre, en France, le covoiturage est indemnisé dans la limite du barème fiscal kilométrique. Un entrepreneur qui fait appel à ce système peut donc bénéficier de mesures collectives comme les plans de mobilité. Le plan de déplacement d’entreprise (PDE) incite aux changements de comportement.

L’avenir du covoiturage en entreprise

Le covoiturage n’en est encore qu’à ses débuts. Il provoque un véritable engouement même s’il est encore difficile de visualiser son développement. Va-t-il prendre de l’ampleur ou va-t-il céder sa place aux nouveaux transports rapides ? Ces nouveaux concurrents peuvent en effet obtenir un marché important sur les longues distances. Mais pour les trajets de proximité, la voiture reste l’option idéale.

La barrière psychologique existe et peut encore être un frein important dans le développement de ce type de transport. En effet, les usagers peuvent rester réticents  à l’idée de devoir voyager avec des inconnus. Dans une société aussi individualiste où le culte du "chacun pour soi" est très présent, le covoiturage aura du mal à se trouver une place.

Pourtant, l’évolution des chiffres démontre un désir d’évoluer de mentalité. Plusieurs actions vont d’ailleurs aider à développer le covoiturage en France notamment  la création d’aire ou de points de covoiturage, la mise en place de privilèges spécifiques aux voitures à plusieurs passagers.

Le prix du carburant sans cesse en hausse incite également à un recours plus systématique à ce type de transport. L’allongement des distances et le temps des trajets contribuent à privilégier la voiture d’un particulier. 

Autour du même sujet