Le verbe "être" précédé d'un pronominal ça donne quoi ?

le verbe être est plus compliqué qu'il n'y paraît lorsqu'il est précédé d'un
Le verbe être est plus compliqué qu'il n'y paraît lorsqu'il est précédé d'un pronom. © Photomontage JDN / Herreneck / Fotolia

Contrairement à une croyance commune, le participe passé utilisé avec l'auxiliaire "être" ne s'accorde pas toujours avec le sujet. Précédé d'un pronom possessif, il symbolise une action et s'accorde donc comme le verbe avoir. On écrit ainsi "elle s'est offert un tailleur". Le problème qui se pose est donc de savoir, tout comme dans le cadre de l'auxiliaire avoir, dans quels cas il faut accorder le participe passé et dans quels cas il ne le faut pas.

"Lorsque le pronom est la réponse à la question qui ? quoi ?, on accorde", explique Bernard Fripiat. On écrit ainsi "ils se sont perdus" avec un "s" car eux, représenté par le pronom se, est la réponse à la question "qu'ont-ils perdu ?". Il en va de même lorsque c'est un mot ou une locution précédant le pronom