La pieuvre Goldman Sachs étend son emprise sur le monde

mario draghi lors de sa première conférence de presse en tant que président de
Mario Draghi lors de sa première conférence de presse en tant que président de la BCE. © SDP BCE

Qui a dit que nous étions tous égaux face à la crise ? Certainement pas les anciens cadres de la sulfureuse banque américaine Goldman Sachs, banque qui semble ne pas avoir son pareil pour placer aux mieux ses anciens dirigeants. 

Nombre d'anciens cadres de la banque, dont le rôle dans la crise des subprimes et la crise de la dette grecque a maintes fois été reproché, sont aux manettes des plus grandes institutions privées et publiques de la planète. Et pas des moindres. Mario Draghi, investi président de la Banque centrale européenne (BCE) le 1er novembre 2011, a été vice-président de la filiale internationale à Londres alors que son compatriote, Mario Monti, tout nouveau Premier ministre Italien, a été membre du Goldman Market Institute qui se penche, lui, sur le rôle des marchés de capitaux dans la société. Banques centrales, FMI ou Commission européenne sont également noyautés par ces "Goldman Sachs Boys".