Subcompact Publishing : une vague qui va bouleverser le marché du magazine

Une nouvelle génération de magazines est née le subcompact publishing. Elle est révolutionnaire.

subcompact publishing_hondaC’est un bien vieux média que le magazine : le premier magazine moderne aurait près de trois cents ans.
L’Internet tel qu’on le connaît est plus jeune : il a 15 ans environ. Mais depuis le milieu des années 1990, nous lisons de plus sur écran : les ordinateurs, les smartphones, les tablettes…
Pourtant, les éditeurs de presse magazine continuent d’imposer à nos écrans de vulgaires magazines papier « enrichis » (vidéos, liens, etc.) d’une pesanteur et d’un inconfort rédhibitoires. Notre vieux magazine craquant pour ainsi dire dans ses nouveaux vêtements numériques, il était sans doute inévitable que de jeunes et ambitieux tailleurs entrepreneurs décident de lui en fabriquer de nouveaux. Je passerai en revue ces entrepreneurs et leurs intéressantes initiatives une autre fois (j’en nomme toutefois à la fin de l’article). Je veux d’abord ici exposer l’article fondateur qui, pour… filer la métaphore, dessina le patron dont s’inspirent ces entrepreneurs.
Craig Mod
 est un indépendant auteur, designer et éditeur de livres.
Il a notamment été designer chez Flipboard. Il a écrit en novembre 2012 un article fondateur : Subcompact Publishing. Cet article définit ce que devrait être le magazine d’aujourd’hui.
Cela tient en huit points :
  • bref,
  • léger,
  • économique,
  • fréquent,
  • une navigation à base de défilement (par opposition au feuilletage),
  • une navigation claire,
  • fait en HTML,
  • lisible sur le Web.
  • Règle n°1 du Subcompact Publishing : brièveté.

    Une demi-douzaine d’articles au plus (entre 3 et 7 précise-t-il). Le magazine doit être digeste et communiquer au lecteur par sa brièveté qu’il peut aisément en venir à bout. Cela élimine la pression, la culpabilité et la frustration que peuvent susciter les magazines papier, qui souvent dépassent cent pages.

    Règle n°2 du Subcompact Publishing : légèreté.

    Au plan informatique : rapide à s’afficher. Ce point est technique mais il a un impact direct sur l’expérience de lecture. La temps d’affichage d’une page est un paramètre notoirement crucial; il l’est d’autant plus dans un monde de mobilité où la connection Internet peut-être médiocre.

    Règle n°3 du Subcompact Publishing : économie.

    Le prix devrait prendre pour base les coûts réellement engagés pour le produire (et non le prix du magazine imprimé en vue de protéger ce dernier).

    Règle n°4 du Subcompact Publishing : fréquence.

    La brièveté pousse à un rythme de publication plus soutenu, qui prendrait pour unité de référence la semaine plutôt que le mois.

    Règle n°5 du Subcompact Publishing : lecture à défilement.

    Contrairement à une organisation reposant sur des pages qui, dans un contexte de mobilité, peu considérablement complexifier la lecture, le défilement (scrolling) est simple et compréhensible.

    Règle n°6 du Subcompact Publishing : clarté de navigation.

    subcompact publishing

    Combien de magazines numériques sont d’une complexité telle qu’au premier contact avec leur lecteur, ils lui imposent un tutoriel ! Avec un magazine bref, la structure est simple : titre, numéros, articles. Le tout accessible en permanence par une icône « hamburger ».

    subcompact publishing : concept

    Règle n°7 du Subcompact Publishing : fait en HTMLHTML est les formats qui en découlent fortement : EPUB, MOBI… Il faut prendre parti pour le HTML comme langue maternelle de la publication de demain.

    Règle n°8 du Subcompact Publishing : lisible sur le WebTout contenu doit avoir une adresse Web. Aussi, point de contenu enfermé dans une application native (iOS, Android…) qui ne doive avoir son correspondant sur le Web.the magazine : exemple de subcompact publishing

    Craig Mod a introduit ce concept de Subcompact Publishing après avoir découvert un magazine intitulé… The Magazine. C’est un simple bi-mensuel parfaitement lisible sur le Net et sur iPhone. Il ne contient pas de publicité. Il est payant : 1,99 $ par mois ou 19,99 $ par an.

    the magazine iphone_subcompact publishingthe magazine web_subcompact publishing

    Ne vous y trompez pas, que le terme de subcompact publishing vous plaise ou non (non, pour moi : pourquoi pas micromagazine ?), c’est bel et bien d’une vague qu’il s’agit : The Magazine a été vendu par son auteur Marco Arment et 29th Street Publishing (New York), Ready Mag (Moscou), The Periodical (Los Angeles),Blookist (Slovénie et Londres), Type Engine (Seattle), Packagr (Texas), Beacon (Belfast), Madmagz(Paris), Matter (San Francisco ; acheté par Medium, la start-up du fondateur de Blogger and de Twitter) surfent.

    Autour du même sujet