Daniel Schneidermann (@rrêt sur images) : "Internet est le média d'influence indirecte incontournable"

Daniel Schneidermann @rrêt sur images Pour cette nouvelle édition 'Les Décideurs du Net", présentée par le JDN et Décideurs TV, Daniel Schneidermann (@rrêt sur images) a répondu, en vidéo, à vos questions jeudi à 12h30.

"Comment ressusciter une entreprise grâce à Internet", le fondateur du site Web @rret sur images, Daniel Schneidermann, 55 ans, était l'invité de l'émission 'Les Décideurs du Net", présentée par le JDN et Décideurs TV, en direct, tous les jeudis à 12h30. Le fondateur du site qui décrypte les médias est revenu sur l'évolution du traitement médiatique, avec l'arrivée d'Internet. "Avec Internet, on a accès à une profusion d'information qui rend d'autant plus nécessaire notre prise de recul", explique-t-il. S'il n'a pas la puissance de feu de la télévision, Internet n'en reste pas moins un canal d'influence indirecte, en témoigne les nombreuses reprises suscitées par les enquêtes de Médiapart.

S'il refuse les aides publiques, par souci d'indépendance à l'égard de l'Etat, Daniel Schneidermann regrette que le Spiil (Syndicat de la presse d'information indépendante en ligne) ait été autant ignoré lors des discussions sur la création d'un fonds Google d'aide à la presse. Même constat pour la fiscalité de la presse en ligne, qui est victime d'une distorsion de concurrence à l'égard des groupes papiers. Il est revenu sur les perspectives de croissance d'@rrêt sur images, déplorant une perte d'abonné fin 2012 mais espérant séduire de nouvelles niches, via des partenariat avec des médias ciblés. Journaliste au Monde de 1979 à 2003, Daniel Schneidermann est licencié du quotidien pour avoir critiqué dans un ouvrage nommé "Le cauchemar médiatique", la réaction de sa direction aux attaques de Pierre Péan et Philippe Cohen dans le livre "La Face cachée du Monde". Il est alors embauché par Libération, en tant que chroniqueur médias et lance l'émission hebdomadaire Arrêt sur images sur France 5, en 1995. En réaction à la suppression de l'émission, Daniel Schneidermann crée en septembre 2007, avec une partie de l'ancienne équipe rédactionnelle de l'émission, un site web @rrêt sur images dont l'objectif est de continuer la critique déjà portée par l'émission, financée par les abonnements des internautes.

CANAL + / FRANCE 5