La FoodTech ouvre l’appétit des fonds

En France, aux Etats-Unis et partout dans le monde, les investissements s'accélèrent dans les entreprises de la FoodTech. © vadymvdrobot
Il est rare qu'un secteur bénéficie d'un tel afflux de capitaux en aussi peu de temps. Les start-up de la FoodTech ont levé près de 2 milliards de dollars entre le 1er trimestre 2014 et le 2e trimestre 2015, selon CB Insights. Et ce n'est pas fini. Les annonces de levées de plusieurs millions s'enchaînent à un rythme hebdomadaire. Aux Etats-Unis, DoorDash (services de livraison), a tapé dans l'œil de Sequoia Capital et devrait rejoindre GrubHub et Blue Apron parmi les licornes du secteur. La FoodTech met aussi en émoi les investisseurs en Grande-Bretagne. Deliveroo a levé 170 millions de dollars en moins de quatre mois et deux tours de table. Dans la foulée, Postmates, un autre livreur, a levé 80 millions. Un appétit qui profite à toutes les start-up, à l'instar de VizEat et Take Eat Easy, FoodChéri ou bien La Ruche qui dit oui. Toutes ont convaincu des investisseurs de miser des millions sur elles.