Voilà pourquoi Warren Buffett n'investit pas dans les nouvelles technologies

Warren Buffett et technologies On croit à tort que l'investisseur génial se méfie d'Internet parce qu'il ne le comprend pas. La vérité est toute autre.

L'investisseur en capital-risque Marc Andreessen a fait gazouiller Twitter lorsqu'il a rejeté en mars dernier le scepticisme de Warren Buffett au sujet du Bitcoin en suggérant qu'il n'était qu'un vieillard qui éructait contre une technologie qu'il ne comprenait pas.

Marc Andreessen a l'esprit vif. Il semble donc qu'il essayait de divertir quelques congressistes du Coinsummit plutôt que d'insulter Warren Buffett.

Mais la remarque a déclenché une avalanche de discussions sur Marc Andreessen, le Bitcoin et la propre remarque de Warren Buffett, formulée à l'époque de la bulle Internet : la raison pour laquelle il n'investissait pas dans la technologie, c'est parce qu'il ne la comprenait pas.

Une petite partie de l'élite de la technologie a interprété cette phrase comme un aveu, celui que Warren Buffett manquait des connaissances et de l'intelligence nécessaire à la compréhension de la technologie.

A sa manière bien à lui, Warren Buffett comprenait, à la fin des années 90, tout ce qu'il avait besoin de savoir en matière de technologie

De mon côté, j'ai toujours présumé que Warren Buffett voulait dire "Vous tous qui vous ruez sur les valeurs Internet, vous devez être beaucoup plus malins que moi parce que je ne comprends pas pourquoi vous le faites !"

En d'autres termes, je pense que, à sa manière bien à lui, Warren Buffett comprenait, à la fin des années 90, tout ce qu'il avait besoin de savoir en matière de technologie, c'est-à-dire que les investisseurs en technologie étaient devenus complètement fous.

Dans la même veine, je soupçonne Warren Buffett de posséder une parfaite compréhension du Bitcoin.

Je pense que, lorsqu'il a estimé, au début du mois, que le Bitcoin était un "mirage", ce n'était pas parce qu'il est trop bête pour le comprendre. C'était parce qu'il comprend que la valeur attribuée par ses fans au Bitcoin n'existe que dans les yeux de ceux qui le possèdent .

Cela ne signifie pas que Warren Buffett pense que les prix du Bitcoin vont dégringoler ou que ceux qui spéculent sur le Bitcoin sont des imbéciles. Cela veut simplement dire que Warren Buffett ne pense pas au Bitcoin en tant que valeur intrinsèque. Et il a raison pour info. Le Bitcoin n'a aucune valeur intrinsèque. Il pourrait se négocier à 0,01 dollar ou à 1 million de dollars, les deux "valeurs" sont parfaitement défendables.

Quant à la raison pour laquelle Warren Buffett n'investit pas (d'habitude) dans la technologie, l'Oracle d'Omaha l'a expliqué en détails en 1999, pile au moment où tous les autres investisseurs de la planète pensaient que lui qui était devenu fou.

Dans un des meilleurs articles jamais écrits concernant les marchés, publié dans le magazine Fortune en novembre 1999, voici ce que Warren Buffett a déclaré concernant les raisons pour lesquelles il n'investissait pas dans "l'innovation". La réponse se réduit à ça :

1. Les relatives longévité et solidité de l'avantage concurrentiel dans la technologie (le "fossé" créé par le monopole mondial de Microsoft à la fin des années 90 ne l'a pas aidé dans les années 2000).

2. La difficulté d'identifier à l'avance les gagnants et à être capable de les acheter à des prix raisonnables.

Oui, on peut qualifier cette explication "d'incompréhension de la technologie" pour Warren Buffett. Mais il serait probablement plus exact de dire que ce que Warren Buffett ne comprend pas, ce n'est pas en fait la technologie mais les prix que les autres investisseurs sont disposés à payer pour elle.

Voici le texte de novembre 1999, cinq mois avant l'explosion de la bulle Internet :

"J'ai pensé qu'il serait instructif de jeter un coup d'œil en arrière et d'observer deux industries qui ont transformé ce pays au début du siècle : l'automobile et l'aviation. Prenons d'abord l'automobile. J'ai ici une page d'un document qui en comporte au total 70 listant les fabricants de voitures et de camions de ce pays. A un certain moment, il y a même eu une voiture Berkshire et une voiture Omaha.

"La clé de l'investissement ne consiste pas à évaluer à quel point une industrie va affecter la société mais à déterminer l'avantage concurrentiel d'une entreprise"

En tout, il semble il y avoir eu au moins 2 000 marques de voitures, une industrie qui a eu un impact incroyable dans la vie des gens. Si vous aviez pu prévoir dans les tous premiers jours d'existence de l'automobile à quel point cette industrie se développerait, vous auriez dit : "Voici le chemin vers la richesse". Donc, quelle a été notre évolution depuis les années 90 ? Après un massacre ininterrompu d'entreprises, nous sommes réduits à trois groupes automobiles américains, eux-mêmes n'étant pas un paradis pour les investisseurs. Donc, voici une industrie qui a eu un impact énorme pour ces derniers, quoique pas celui escompté.

Parfois, quand les époques se transforment, il est beaucoup plus facile de comprendre qui seront les perdants. Il est possible d'avoir saisi l'importance de l'automobile lorsqu'elle est apparue mais il est difficile de choisir les entreprises rentables. Mais, il y a une décision évidente qui aurait pu être prise à l'époque (parfois quand on prend les choses à l'envers, c'est mieux), c'était de vendre les chevaux. Franchement, je suis déçu que la famille Buffett n'ait pas vendu ses chevaux pendant toute cette période. Il n'y avait aucune excuse : vivant dans le Nebraska, cela aurait été facile d'emprunter des chevaux et d'éviter un "short squeeze".

Population chevaline américaine :

- 1900 : 21 millions.

- 1998 : 5 millions.

L'autre invention qui a réellement transformé le commerce du premier quart de siècle, en plus de l'automobile, a été l'aviation, une autre industrie dont l'avenir manifestement brillant aurait fait saliver les investisseurs. Donc, je suis retourné vérifier chez les fabricants d'avions et j'ai découvert que dans la période 1919-1939, il y avait environ 300 entreprises dont seule une poignée subsiste encore. Parmi les avions fabriqués alors (nous étions sans doute la Silicon Valley de l'époque) il y avait à la fois le Nebraska et l'Omaha, deux avions pour lesquels même le plus loyal habitant du Nebraska n'accorderait plus aujourd'hui sa confiance.

Passons aux faillites des compagnies aériennes. Voici une liste de 129 compagnies aériennes qui, dans les dernières 20 années, ont fait faillite. Continental a été assez maline pour s'y retrouver à deux reprises. En 1992, en fait, bien que l'image se soit améliorée depuis, l'argent engrangé par toutes ces compagnies aériennes depuis les débuts de l'aviation est nul. Absolument nul.

En mesurant tout ceci, j'aime à penser que si j'avais été Kitty Hawk en 1903 lorsqu'Orville Wright a décollé, j'aurais été assez prévoyant et assez dévoué à l'intérêt public pour l'abattre (j'en aurais été redevable au futurs capitalistes). Je veux dire que Karl Marx n'aurait pas pu causer autant de dégâts aux capitalistes qu'Orville Wright.

Je ne reviendrai pas sur les autres secteurs qui ont changé nos vies de manière spectaculaire mais qui, en parallèle, n'ont pas réussi à offrir des avantages aux investisseurs américains : la fabrication de radios et de téléviseurs, par exemple. Mais, je tirerai une leçon de ces entreprises : la clé de l'investissement ne consiste pas à évaluer à quel point une industrie va affecter la société ou à quel point elle va croître, mais plutôt à déterminer l'avantage concurrentiel de n'importe quelle entreprise et, par-dessus tout, la pérennité de cet avantage."


Article de Henry Blodget. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : Here's The Real Reason Warren Buffett Doesn't Invest In Technology Or Bitcoin

 

Devenir riche / Milliardaire