Partager cet article

RSS
BOURSE

 Tous nos articles

 
Infrastructure & Chantiers
Les grands comptes séduits par "l'indépendance" du logiciel libre
Le prestataire IdealX a réuni plusieurs grands comptes utilisateurs des technologies libres. Ces retours d'expérience illustrent bien l'intérêt qu'ils y trouvent aujourd'hui. (Lundi 24 juin 2002)
     
A l'occasion d'un "petit déjeuner" organisé mardi 18 juin par le prestataire opensource IdealX, plusieurs grands comptes (Auchan, GAN Patrimoine et le CEA), clients de la société, sont venus témoigner de leur expérience du logiciel libre sur de gros projets d'infrastructure ou de sécurité, et débattre des pratiques adoptées en entreprise vis à vis du logiciel libre, aujourd'hui suffisamment arrivé à maturité pour que ses qualités de robustesse et de perennité puisse convaincre les DSI des grands comptes.

Première constatation, les utilisateurs présents considèrent qu'en matière de logiciel libre, on achète d'abord du service
et non du logiciel. Ceci est dû, bien sûr, à l'absence des coûts de licence. En conséquence, les coûts sont déportés vers des prestations intellectuelles (intégration, formation...) dévolues aux SSII du domaine. Déportés, certes, mais tout de même réduits à plus long terme, notamment du fait de l'absence de dépendance vis à vis d'un éditeur, dépendance qui s'exprime souvent par des coûts de mises à jour "forcées" récurrents, comme le souligne Nat Makarevitch, co-fondateur d'IdealX.

Autre enseignement, la disponibilité du code source est peu exploitée par les entreprises venues témoigner. Il s'agit, avant tout, de disposer d'outils fiables et sûrs, d'une réactivité permise, notamment, par l'importance de la communauté des développeurs du logiciel libre, et de la possibilité, même non exploitée, de pouvoir vérifier par l'examen du code que le logiciel permet bien ce qu'il promet.

Prochaine étape: le poste client
C'est donc moins les développements autour de briques de base qui intéressent ces grands comptes (ces développements sont confiés aux prestataires) qu'un mode de conception jugé plus efficace et moins contraignant pour l'utilisateur, puisque non assujetti à un acteur unique. Qu'il s'agisse, par exemple, de la migration de serveurs sous Windows NT vers Linux (Auchan) dans un parc hétérogène, ou du déploiement d'une infrastructure à clé publique (PKI) à partir de rien en à peine deux ans (GAN Patrimoine), les projets d'envergure n'effraient plus aujourd'hui les grandes entreprises. On assiste d'ailleurs à une "évangélisation par le bas", partie des développeurs qui ont convaincu leurs DSIs qui, à leur tour, tentent de convaincre les directions générales.

La prochaine étape est bien sûr le développement des logiciels libres sur les postes clients. Auchan, par exemple, y réfléchit actuellement en déployant des outils bureautiques sur 1500 postes pilotes en Espagne.

[Rédaction, JDNet]
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Auralog - Tellmemore | Publicis Modem | L'Internaute / Journal du Net / Copainsdavant | Isobar | MEDIASTAY

Gratuit - L'actualité des technologies
e-business

Toutes nos newsletters
 
 
 
 
 
 
Logiciels libres
Retours d'expérience, panorama, analyses.
Sommaire
 
Failles de sécurité
Vulnérabilités des logiciels & évaluation des risques.
Sommaire
 
 

Les entreprises de l'Internet
Plus de 5000 sociétés référencées

Les prestataires
Plus de 2600 prestataires

Les fonds
Plus de 100 fiches descriptives

Le carnet des managers Internet
Plus de 1500 dirigeants

Guide des solutions
Plus de 310 briques logicielles