Big data : beaucoup de buzz, mais encore bien peu de cas réels

Etude : Big data, beaucoup de buzz, mais encore bien peu de cas réels Le cabinet Ernst & Young a étudié l'adoption du big data. Ses conclusions : le concept est pour beaucoup encore très flou, et bien peu d'entreprises sont assez matures pour se lancer.

Le big data, tout le monde en parle, mais personne n'en fait. C'est en substance ce que prouve une étude récemment réalisée par le cabinet Ernst & Young. Menée auprès d'un panel de 152 entreprises françaises employant entre 500 et 2000 employés, cette étude conclut qu'"en dépit d'une perception majoritairement positive, le 'Big data bang' n'a pas encore eu lieu dans la réalité". Et pour cause : "seule une minorité d'entreprises peut se targuer d'une maturité élevée dans l'exploitation de la data, tandis que la majorité adopte une posture attentiste, sans véritablement savoir par quel bout prendre un concept devenu flou", observent les auteurs de l'étude.

oui, big data
Plus de la moitié des entreprises interrogées par EY n'ont pas étudié les opportunités éventuelles liées au Big data. © Extrait de l'étude d'Ernst & Young,"(Big) data : où en sont les entreprises françaises ?"

Une faible adoption

Il est vrai que les chiffres remontés révèlent une adoption pour le moins faible. 18% des entreprises annoncent ainsi "avoir des plans d'actions en matière de big data en cours de déploiement". Dit autrement : plus de 4 entreprises sur 5 sont encore loin de pouvoir franchir le pas (voir aussi graphique ci-contre).

Plus de la moitié des entreprises (58%) n'ont même pas cherché à quantifier le ROI des investissements qu'elles ont réalisés dans le big data, précise l'étude. Cette dernière relève aussi "un manque de compétence analytique", puisque seules 30% des entreprises interrogées ont recruté des profils spécifiques dédiés au traitement et à la gestion de la data.

Une écrasante majorité d'entreprises pas encore assez matures

Le cabinet a aussi passé en revue de nombreux critères pour analyser la maturité globale des entreprises concernant l'exploitation des données. Verdict : 56% des sociétés consultées ne sont pas matures, et 27% sont peu matures.

Les deux secteurs les plus matures dans l'exploitation de la data sont le domaine des "TMT" (Technologies, Médias, Télécoms), et ceux de la distribution et des produits de grande consommation. La moitié des acteurs du panel déclarant avoir recruté des experts de la données (data manager, dataminer ou data scientist) appartient au secteur de la grande distribution.  

Un concept encore trop vague

Enfin, deux tiers des entreprises françaises (63 %) considèrent que le big data est "un concept intéressant" mais encore "trop vague pour constituer un levier de croissance". "Force est de constater qu'au-delà de l'effet de mode, le big data représente pour beaucoup un concept flou, encore difficile à appréhender au sein des entreprises, tant en termes de transformation organisationnelle, de stratégie, de ROI que de gestion et de formation", conclut l'étude.

Big Data / Buzz