Paf le Chien boosté grâce à Hadoop sur Microsoft Azure

Paf le Chien sur Hadoop Laboratz, Paf le Chien, Il est con ce pigeon... Pour améliorer l'expérience utilisateur de ses jeux, le français Adictiz fait appel à Azure pour traiter les données de scores et de parties.

Laboratz, Paf le Chien, Il est con ce pigeon... Adictiz enregistre 3,5 millions d'utilisateurs par mois sur ses différents jeux pour Facebook, également disponibles sur iOS et Android. En vue d'améliorer l'expérience de jeux, la start-up s'est dotée d'une solution maison pour analyser le comportement des utilisateurs. Objectif : suivre l'évolution des scores, de la progression dans le jeu, des dépenses de monnaies virtuelles... "Nous sommes notamment très attentifs à ce que nous appelons la 'first user experience', c'est-à-dire la manière dont le joueur appréhende les toutes premières étapes du jeu", explique Charles Christory, PDG et fondateur d'Adictiz. "Notre objectif est d'approcher un taux de fidélisation de 100% lors de cette phase".

15 Go intégrés dans Hadoop chaque semaine

paf le chien
Adictiz s'adosse sur Hadoop pour optimiser ses jeux. © Capture

Face à ces objectifs ambitieux, Adictiz est vite confronté aux limitations de son système, et décide de se tourner vers une solution plus industrielle. La société fait alors "le choix de la flexibilité", et se tourne mi-2013 vers le cloud avec Microsoft et son service de cluster Hadoop sur Azure (HDInsight). "Nous avons trouvé chez Microsoft une équipe prête à nous accompagner. C'est ce qui a motivé notre choix. S'orienter vers une technologie aussi récente qu'Hadoop implique en effet un accompagnement de proximité qu'un grand éditeur comme Microsoft pouvait nous proposer", commente Charles Christory. "L'évolution des offres est tellement rapide dans ce domaine qu'un benchmark technologique n'avait aucun sens."

Au programme des différentes étapes du projet qui s'en suit : la modélisation du système de collecte et d'analyse, la création des instances HDInsight et la définition du processus d'écriture de données (15 Go sont remontée par semaine). Enfin, un outil de data visualisation est mis en place. Il s'agit de la solution de Tableau Software, partenaire historique de Microsoft, et adaptée à HDInsight. Le processus qui a été défini ? Via le langage Pig, les data analysts d'Adictiz vont cruncher les données sur le cluster Hadoop monté sur Azure, et les remonter pour être visuellement présentées et exploitables dans Tableau par les gestionnaires de jeu. Au final, Adictiz réalise des requêtes selon trois axes : le visiteur, la zone géographique, et le niveau de jeu.

Vers l'analyse prédictive du comportement des joueurs

Ainsi à chaque évolution implémentée dans ses jeux, Adictiz bénéficie d'une vision sur les impacts sur le comportement des joueurs. Ce qui lui permet de valider ou invalider ses décisions. "La prochaine étape du chantier est justement d'industrialiser ce processus d'A/B testing en définissant des points de test sur un prix, une description... Nous envisageons aussi d'introduire l'analyse prédictive, pour estimer par exemple la durée de vie d'un joueur à partir de trois à quatre jours de données. C'est un aspect important pour les régies publicitaires qui travaillent avec nous, et l'optimisation des campagnes conçues pour les univers de jeu que nous proposons", ajoute Charles Christory.

Enfin, Adictiz envisage de venir enrichir son Adictiz Box, la solution qu'il met à disposition des créateurs de jeu web et mobiles tiers, d'un outil équivalent, reposant sur ses développements HDInsight. Objectif : permettre à ses clients de réaliser des comparatifs de scénario dans la même logique. "Avec Adictiz Studio, nous avons aussi développé une offre de services d'accompagnement pour ces éditeurs", rappelle pour finir Charles Christory.

Jeux / Azure